Enter any Slogan or Link here.

Le lien cerveau-intestins

Il existe de nombreux facteurs qui influencent le cerveau en développement, notamment la santé du microbiome intestinal. Continuez de lire pour en apprendre davantage sur la relation entre l’esprit et les intestins et quels nutriments optimaux peuvent favoriser la santé du cerveau.

Un bon départ pour développer le cerveau
Historiquement, nous pensions que le développement du cerveau était grandement terminé à la puberté, mais nous savons maintenant que le cerveau continue de se développer bien au-delà de l’adolescence et des premières années de la vie adulte.

Plusieurs facteurs influencent le développement du cerveau, notamment la santé du microbiome intestinal.

L’axe cerveau-intestins est un système de communication à deux voies entre le cerveau et le tube digestif. Nos intestins abritent une communauté de plus de 100 billions de microorganismes, « bons » et « mauvais » – collectivement appelé le microbiome. Au cours des récentes années, de nombreuses études ont fourni des preuves que des modifications dans le microbiote intestinal sont liées à une vaste gamme de maladies et de désordres de santé mentale chez les enfants et les adultes. Ces conditions comprennent l’anxiété, la dépression, les désordres de l’humeur, le TDAH, les désordres du spectre de l’autisme, la maladie d’Alzheimer et les maladies cardiovasculaires.

Les influences sur la santé intestinale et cérébrale
Le surpoids et l’obésité augmentent globalement chez les personnes de tous les âges, et un enfant sur sept est obèse au Canada. L’obésité et ses complications, notamment le diabète de type 2 ont également été liés aux changements dans la composition et la diversité du microbiote intestinal.

Les toxines dans les aliments et l’environnement, notre alimentation, nos habitudes de sommeil, le stress et l’usage d’antibiotiques entraînent des altérations du microbiote intestinal. Les adolescents sont exposés à une vaste gamme de ces stresseurs, et l’adolescence est une période de profonds changements cérébraux, surtout au niveau des lobes frontaux qui sont impliqués dans la résolution de problème, la mémoire, le langage, le jugement, le contrôle des impulsions et le comportement social. Le rôle des bactéries intestinales au niveau de l’anxiété, de la dépression, des désordres alimentaires, de la psychose et de l’abus de substance qui surgissent communément pendant les années de l’adolescence est devenu un important domaine de recherche.

Les blocs modulaires du cerveau
Ces périodes importantes du développement du cerveau peuvent être grandement influencées par une alimentation et un style de vie sains. Des études ont prouvé, maintes et maintes fois, l’importance de l’activité physique pour la santé cérébrale des enfants et des adolescentes, surtout en ce qui concerne les capacités de raisonnement qui influencent le plus le rendement académique.

Les compléments, incluant les acides gras oméga-3, les probiotiques pour soutenir la santé du microbiome intestinal et les vitamines multiples sont des blocs modulaires importants pour le cerveau. Si les enfants ou les adolescents refusent de manger des aliments verts à feuille, considérez utiliser un complément vert concentré et ajoutez-le à une boisson fouettée aux petits fruits, à d’autres légumes ou fruits, à du yogourt, et ajoutez-y des probiotiques et des oméga-3. Les boissons fouettées ont bon goût, elles offrent la nutrition nécessaire pour un bon début de journée, et elles sont faciles à préparer avant que les enfants ne quittent la maison pour l’école.

Par Karen Jensen
Références :
1. McVey Neufeld KA, Luczynski P, DinanTG, et al. Reframing the Teenage Wasteland: Adolescent Microbiota-Gut-Brain Axis. Can J Psychiatry. 2016 Apr; 61(4): 214–221.
2. Rogers GB, Keating DJ, Young RL, et al.  From gut dysbiosis to altered brain function and mental illness: mechanisms and pathways. Mol Psychiatry. 2016 Jun; 21(6): 738–748.
3. Dinan TG, Cryan JF. Gut instincts: microbiota as a key regulator of brain development, ageing and neurodegeneration. J Physiol 595.2 (2017) pp 489–503 489.
4. Borre YE, O’Keeffe GW, Clarke G, et al.  Microbiota and neurodevelopmental windows: implications for brain disorders. Trends Mol Med. 2014 Sep;20(9):509-18.
5. Heijtz RD, Wang S, Anuar F, et al. Normal gut microbiota modulates brain development and behavior. PNAS February 15, 2011. 108 (7) 3047-3052
6. Lam YY, Maguire S, Palacios T, et al.  Are the Gut Bacteria Telling Us to Eat or Not to Eat? Reviewing the Role of Gut Microbiota in the Etiology, Disease Progression and Treatment of Eating Disorders. Nutrients 2017, 9(6), 602.

Au sujet de l’auteur : Karen Jensen

Karen Jensen

Karen Jensen (infirmière à la retraite) a pratiqué en clinique pendant 25 ans et, bien qu’elle soit à la retraite, elle continue d’écrire des livres et d’éduquer les gens sur l’approche de naturopathie au mieux-être. Elle est l’auteure de sept livres, dont le plus récent est intitulé : Women’s Health Matters: The Influence of Gender on Disease.