Le miel de Mānuka possède des propriétés uniques. Son goût est plus terreux et plus riche que les autres miels, sa saveur est plus profonde et sa consistance est plus épaisse et visqueuse. Il contient également des composés chimiques uniques.

 

Pendant des siècles, les Maoris de la Nouvelle-Zélande ont utilisé l’arbre Mānuka dans la médecine traditionnelle autochtone. L’écorce et les feuilles étaient bouillies, les vapeurs inhalées en vue de soigner le rhume, le liquide obtenu frotté sur les articulations rhumatismales et ingéré pour les maux d’estomac et la dysenterie. L’écorce était également utilisée localement pour soigner les maladies de la peau. Lorsque les Maoris ont adopté l’apiculture, ils ont commencé à produire du miel de Mānuka à partir des fleurs de ces arbres précieux. Comme de nombreuses plantes aux propriétés magiques, les arbustes Mānuka se développent dans des conditions difficiles. Le vrai miel de Mānuka est difficile à récolter. C’est pourquoi le vrai miel de Mānuka ne représente que 1 % de tout le miel à travers le monde.

 

La source du miel de Mānuka de Flora est une région reculée et inhabituellement isolée de la Nouvelle-Zélande, caractérisée par ses reliefs escarpés, ses sols volcaniques immaculés et ses conditions météorologiques extrêmes. Certaines années, les apiculteurs peuvent ne pas récolter de miel ou peuvent avoir besoin d’employer des hélicoptères pour le collecter. Les arbres Mānuka fleurissent pendant une saison de récolte qui ne dure que deux à six semaines par année. Pendant ce temps, les apiculteurs doivent rester en attente pour observer les fleurs, qui ne s’ouvrent que pendant 12 jours, et coordonner le mouvement des ruches d’abeilles jour et nuit pour les mettre en contact avec les arbres à ce moment précis. Les abeilles parcourent jusqu’à 6 kilomètres pour le récolter. Même en travaillant à fond, ni les apiculteurs ni les abeilles ne peuvent faire face à une demande mondiale explosive en miel de Mānuka.

 

En 1981, les Dr Peter Molan et Kerry Simpson ont découvert que le miel avait des propriétés antibactériennes. Dans les années 90, le miel de Mānuka suscitait tant d’intérêt que la Unique Mānuka Factor Honey Association a été créée pour soutenir la science, la recherche et les analyses indépendantes et protéger les consommateurs des contrefaçons. En 2006, une équipe de recherche allemande a déterminé que le miel de Mānuka avait des propriétés antibactériennes uniques qui ont tué les bactéries se développant en laboratoire. L’équipe a isolé dans le Mānuka un composé appelé méthylglyoxal (MGO) qui est responsable de l’activité antibactérienne stable du miel. En testant plus de 80 variétés de miel du monde entier, l’équipe a vérifié que le miel de Mãnuka de la Nouvelle-Zélande contient jusqu’à 70 fois plus de méthylglyoxal antibactérien que les autres miels.

 

Les arbres Mānuka ont des quantités variables d’un composé appelé DHA qui se développe en MGO. Lorsque les chercheurs ont découvert que le miel de Mānuka de force médicale, extrêmement concentré en MGO, pouvait traiter des superbactéries résistantes aux antibiotiques, notamment le SARM (Staphylococcus aureus résistant à la méthicilline), des efforts ont été déployés pour comprendre ces circonstances. En fin de compte, une fois récolté, le miel doit être vieilli pour que MGO puisse se développer pleinement. Une fois soigneusement retiré des ruches, on vérifie les niveaux de DHA, de pollen et de leptospérine du miel. Ensuite, pour développer davantage de MGO, le miel est stocké, surveillé et soigné par des experts, comme un fromage gastronomique ou un bon vin. Il est testé et classé à différentes étapes en fonction d’une gamme de paramètres quantitatifs et qualitatifs. Le produit fini est évalué à l’aide de tests de goût, de couleur, d’onctuosité et de teneur en MGO. Il subit des tests microbiens complets et il est confirmé qu’il est exempt de contaminants. Malheureusement, on estime que les deux tiers des produits mondiaux de Mānuka ne sont pas la réalité. Le miel de Mānuka de la Nouvelle-Zélande, classé par UMF™, est le seul miel protégé par plusieurs normes strictes et tests en laboratoire permettant de garantir l’authenticité du produit fini, et qu’il n’est pas frelaté ou contrefait. Lors de la sélection du miel de Mānuka, l’étiquette peut apporter une aide précieuse :

 

  • Un grade MGO indique la concentration de méthylglyoxal en milligrammes par kilogramme.
    • Le numéro de classement de l’UMF™ garantit les niveaux de leptospérine, de DHA et de MGO.
    • « Miel de Mānuka » désigne un type de fleur unique (monofloral), tandis qu’un « mélange de miel de Mānuka » est multifloral (il peut contenir du miel d’autres fleurs).
    • Des bouteilles avec des étiquettes traçables.

 

Les étiquettes peuvent être balayées pour prouver que votre miel est authentique. Utilisez l’application de lecture NFC, standard sur les téléphones Android et gratuite pour les iPhone. Ainsi, vous verrez les origines de votre miel, un plan de sa source et un certificat d’analyse. Tous les miels de Mānuka de Flora portent des étiquettes NFC. Il n’y a pas de contre-indication au miel de Mānuka. Cependant, à titre de précaution, le miel non pasteurisé n’est pas recommandé aux enfants de moins de 12 mois, ni aux applications du type où du miel stérile de qualité médicale a été utilisé comme dans les études cliniques et les applications médicales pour les ulcères, les plaies ouvertes et le SARM.

 

 

  1. The nature of the antibacterial activity. Bee World 73 (1) 5-28. ; Molan PC (1992b) The antibacterial activity of honey. 2. Variation in the potency of the antibacterial activity. Bee World 73 (2) 59-76 2 Mavric,E., Wittmann,S., Barth,G., and Henle,T.(2008). Identification and quantification of methylglyoxal as the dominant antibacterial constituent of Manuka (Leptospermumscoparium) honeys from New Zealand. Mol. Nutrit. Food Res. 52, 483–489.doi:10.1002/mnfr.200700282 https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/18210383 under the right conditions. 3 Manuka-type honeys can eradicate biofilms produced by Staphylococcus aureus strains with different biofilmforming abilities, Jing Lu1, Lynne Turnbull1, Catherine M. Burke1, Michael Liu1, Dee A. Carter2, Ralf C. Schlothauer3, Cynthia B.Whitchurch1 and Elizabeth J. Harry1

 

Product-Slot1_FRN


Au sujet de l’auteur : Flora Health

“Flora

L’entreprise Flora Manufacturing and Distributing Ltd. a été établie en 1965 et son siège social est situé à Burnaby en Colombie-Britannique. Flora est un fabricant nutraceutique appartenant à des intérêts privés, reconnu pour ses suppléments d’aliments entiers de grande qualité, ses extraits de plantes à spectre complet, ses huiles de pépins non raffinées et ses toniques santé européens. Apprenez-en plus à florahealth.com.