Le foie est l’un des plus importants organes du corps. Organe unique en son genre, il est le seul qui peut se régénérer pour réparer ses dommages et même après une ablation partielle. Sur une base quotidienne, il participe au métabolisme et protège l’organisme contre les substances toxiques. Toutefois, malgré sa résilience, le foie a lui-même besoin de protection. Un régime alimentaire sain et un ingrédient naturel breveté offrent deux moyens de protéger le foie et lui permettre de fonctionner efficacement pendant de nombreuses années.

Quelle est la fonction du foie?
Le rôle le plus connu du foie est la détoxification des substances toxiques dans l’organisme. Les pesticides, les agents de conservation, l’alcool et les déchets métaboliques sont dilués par des substances moins toxiques dans le foie afin de pouvoir être excrétés en toute sécurité par les reins et l’intestin. Le foie dégrade également les hormones (p. ex., oestrogènes) après qu’elles ont terminé leur travail.

Une autre fonction importante du foie est la régulation du métabolisme de l’organisme. Le foie aide la digestion des matières grasses en produisant de la bile, qui est stockée dans la vésicule biliaire, prête à être utilisée au besoin pour participer à l’absorption des vitamines liposolubles (A, D, E et K) et du calcium. Les graisses sont oxydées par le foie pour produire de l’énergie. De plus, le foie extrait les vitamines absorbées du sang et les stocke pour une utilisation pendant les périodes de stress.

Vous pouvez donc constater pourquoi le rendement optimal du foie est si important pour les niveaux d’énergie quotidiens.

Foie et SHNA.
La plupart des gens supposent que la consommation d’alcool est la principale question de santé en matière de foie. Ce n’est toutefois pas le cas. Dans le monde occidental, le trouble hépatique le plus répandu est la stéatose hépatique non alcoolique (SHNA). Cette maladie correspond à une accumulation de matières grasses dans le foie, qui peut entraîner une inflammation chronique de l’organe et tôt ou tard des dommages au foie. La SHNA est associée à la résistance à l’insuline, au diabète, à l’obésité et au syndrome métabolique. Plus ces maladies s’accroissent dans la population occidentale en raison d’un régime alimentaire et d’un mode de vie malsains, plus s’accroît l’incidence de la SHNA. Plus de 40 % des personnes diabétiques souffrent de la SHNA.

Puisque la SHNA est une maladie qui affiche peu de symptômes, elle est difficile à diagnostiquer. Les symptômes les plus courants sont la fatigue, des malaises et des douleurs abdominales. On diagnostique la SHNA par des analyses sanguines qui évaluent les fonctions hépatiques.

Si on ne la traite pas, la SHNA peut se transformer en une maladie du foie plus grave, connue sous le nom d’hépatite stéatosique non alcoolique (NASH). Un cas de SHNA sur cinq progresse vers une NASH. Cette dernière maladie peut se développer en cirrhose du foie qui durcit et cicatrise l’organe pour inhiber sa fonction normale. La cirrhose est également associée couramment aux dommages au foie causés par la consommation d’alcool et peut mener à la morbidité.

Une des difficultés auxquelles font face les personnes atteintes de la SHNA est le fait qu’il n’y a pas de traitements non chirurgicaux efficaces. La perte de poids due à un changement de mode de vie ou une chirurgie et les agents insulinosensibilisateurs peuvent aider, mais les options sont limitées.

Protéger le foie avec le mode de vie.
Vous pouvez participer à la protection de votre foie comme suit :

  1. Évitez d’ingérer des substances toxiques. Moins vous en absorbez, moins vous exercez de la pression sur votre foie.
  2. Évitez les aliments transformés, en particulier les aliments gras qui sont riches en graisses hydrogénées. Une consommation trop forte de matières grasses contribue à l’accumulation de graisse dans le foie.
  3. Évitez la suralimentation, car elle cause la fatigue du foie.
  4. Évitez les drogues. Les drogues, l’alcool et la caféine exercent une pression supplémentaire sur le foie.

Lorsqu’une personne est incapable de protéger son foie en adoptant un mode de vie sain ou qu’elle a déjà subi des dommages au foie, un soutien supplémentaire peut être nécessaire pour stimuler le rendement de l’organe. Un puissant remède naturel à base de plante peut fournir ce soutien supplémentaire.

Chardon Marie : la plante à utiliser pour le foie.
Au Canada, le chardon Marie est devenu le produit naturel le plus couramment utilisé pour les problèmes de foie. Les herboristes le recommandent souvent et on y a recours depuis plusieurs siècles. On indique généralement que la silymarine est l’élément actif du chardon Marie pour la protection du foie. Toutefois, la plupart des gens ne savent pas que la silymarine est un mélange de nombreux flavolignans, dont les principaux sont la silydianine, la silybine et la silychristine. On considère que la silybine est la plus puissante et efficace des trois pour offrir des bienfaits antioxydants, anti-inflammatoires et hépatoprotecteurs. Malheureusement, il est difficile d’obtenir les bienfaits complets de la silybine du chardon Marie, car elle est très peu absorbée par l’organisme. Si on pouvait résoudre le problème de la biodisponibilité de la silybine, on ferait de grands pas pour assurer la santé du foie.

Siliphos® — au-delà du chardon Marie.
Pour élaborer une formule de silybine plus efficace en améliorant son absorption, l’entreprise nutraceutique italienne Indena a eu recours à sa technologie brevetée Phytosome® pour résoudre le problème. Tout comme pour plusieurs autres produits médicinaux à base de plantes peu absorbés, tels que la curcumine, Indena a été en mesure de combiner la silybine médicinale active avec la phosphatidylcholine de la lécithine pour mieux la protéger contre l’eau et accroître son absorption par les cellules de l’intestin. Lorsqu’on a comparé le complexe de 33 % de silybine et de 67 % de phosphatidylcholine à la silybine seule, des analyses ont démontré un accroissement de 400 % de la biodisponibilité de la silybine dans le sang et de 1 000 % de sa présence dans la bile1, 2. En étant plus disponible dans l’organisme pendant une plus longue période que la silybine seule, Siliphos® peut offrir des bienfaits supérieurs pour la santé. De plus, le véhicule de la phosphatidylcholine lui-même possède également des propriétés hépatoprotectrices.

Siliphos® a fait l’objet d’études cliniques de ses bienfaits pour la santé du foie pendant plus d’une décennie. Une étude récente de 2011 a examiné la capacité de Siliphos® de protéger le foie contre les effets de la SHNA. On a observé les marqueurs clés de la santé du foie chez des patients atteints de la SHNA avant et après l’ingestion de compléments de Siliphos®. Les comparaisons ont indiqué une amélioration des marqueurs des enzymes et de la fibrose qui indiquent la fonction hépatique et une réduction de la résistance à l’insuline chez les patients qui prenaient du Siliphos®. Les chercheurs ont donc conclu que Siliphos® « améliore de manière importante les paramètres cliniques du plasma des atteintes hépatiques et de la résistance à l’insuline chez les patients atteints de SHNA. Étant donné l’incidence de la SHNA chez les patients qui font de l’embonpoint, Siliphos® se qualifie comme la première option pour la prévention des dommages au foie associés au syndrome métabolique et de la progression de la SHNA et de la NASH3 ».

Une autre étude récente menée auprès d’enfants atteints de leucémie a démontré la capacité de protection du foie de Siliphos®. La toxicité du foie est un effet secondaire majeur du recours à la chimiothérapie pour traiter la leucémie. En fait, cette toxicité est la cause principale de l’arrêt des traitements de chimiothérapie. Les enfants qui ont ingéré du Siliphos® pendant la chimiothérapie n’ont manifesté aucun dommage au foie pendant leur traitement et l’efficacité de la chimiothérapie n’a pas été réduite4.

Des essais cliniques antérieurs ont indiqué que Siliphos® était efficace contre les effets de la consommation d’alcool et de l’hépatite. Des patients atteints d’hépatite alcoolique ont été témoins du retour à la normale beaucoup plus rapide du taux d’enzymes dans le foie en utilisant Siliphos® plutôt que la silybine ordinaire5.

En changeant votre mode de vie, vous aidez sans aucun doute à protéger votre foie. Par contre, pour les personnes à risque de souffrir de SHNA ou de problèmes de foie liés à l’alcool, il est clair que Siliphos® est très prometteur pour protéger le foie sans effets secondaires.

Références:
1. Barzaghi, N., Crema F., Gatti G. et al., « Pharmokinetic studies on IdB 1016, a silybin-phosphatidylcholine complex, in healthy human subjects », European Journal of Drug Metabol., Pharmokinet, 1990, 15, p. 333-338.
2. Morazzoni, P., Montalbetti A., Malandrino S., Pifferi G., European Journal of Drug Metabol., Pharmokinet, 1993, 18, p. 289.
3. Loguercio, Carmela et al., « Silybin combined with phosphatidylcholine and vitamin E in patients with nonalcoholic fatty liver disease: A randomized controlled trial. », Free Radical Biology and Medicine, 5 février 2012.
4. Ladas, Elena J. et al., « A randomized, controlled, double-blind, pilot study of milk thistle for treatment of hepatotoxicity in childhood acute lymphoblastic leukemia (ALL) », Cancer, 15 janvier 2010.
5. Kidd, Parris et Kathleen Head, « A review of the bioavailability and clinical efficacy of milk thistle phytosome: A silybin-phoshatidylcholin complex (Siliphos®) », Alternative Medicine Review, Volume 10, N° 3, 2005, p. 197.

Product-Custom_FR


Au sujet de l’auteur : Le réseau Health First

“Health

Le réseau Health First est le groupe de membres détaillants indépendants de santé et de mieux-être, chef de file au Canada, et le fournisseur exclusif de la marque de compléments de qualité supérieure Health First. Le réseau compte plus de 124 membres propriétaires exploitants à travers le pays. Apprenez-en davantage au healthfirst.ca