Le stress est une réponse physiologique essentielle et normale au changement. Bon nombre d’entre nous ont fait l’expérience de symptômes de stress aigu ou à court terme, alors qu’une étude de Statistique Canada révèle que 73 % des adultes âgés de 20 à 64 ans se considèrent comme stressés au quotidien. S’attaquer au stress chronique est une pièce importante du casse-tête lorsqu’on cherche à stimuler le système immunitaire, le système nerveux et la santé en général. En fait, le stress est l’un des facteurs contributifs les plus répandus dans les maladies aiguës et chroniques.

Notre réponse naturelle au stress

L’accélération de la fréquence cardiaque, la perte d’appétit, la susceptibilité à l’infection, la vision plus aiguë, ou un regain d’énergie immédiat, mais temporaire sont des façons familières utilisées par notre corps pour réagir au stress. Elles sont le résultat du mode « combat ou fuite » dû aux hormones cortisol, adrénaline et noradrénaline. Ces hormones sont sécrétées dans le sang par nos glandes surrénales (qui reposent sur le rein) qui travaillent très fort.

Notre corps décide de ce qui est important

L’adrénaline et la noradrénaline éloignent le sang des fonctions qui n’en ont pas besoin immédiatement, notamment la digestion. Ça pourrait être une des raisons pour lesquelles une perte d’appétit peut être constatée chez les personnes souffrant de stress. Entretemps, le flux sanguin augmente dans des zones comme les muscles pour nous aider à accomplir des tâches plus immédiates. De manière semblable, le cortisol, notre hormone de stress la plus connue déprime le système immunitaire afin de contribuer à réduire l’inflammation du corps provoquée par les facteurs de stress.

Le cortisol et la dégradation musculaire

Cette augmentation du cortisol peut favoriser la décomposition des protéines dans nos muscles pour augmenter les acides gras libres et les acides aminés (des nutriments dont le corps a besoin pour subir un processus complexe appelé gluconéogenèse), spécifiques à la synthèse du glucose en énergie. Habituellement, le taux de cortisol revient à la normale une fois que le déclencheur de stress est passé.

Lorsque les glandes surrénales ne peuvent pas suivre

Bien que notre réaction naturelle au stress soit une bonne chose, elle nous aide à réfléchir clairement et à réagir rapidement, mais un stress prolongé peut causer des ravages sur notre santé physique, mentale et même émotionnelle. Lorsque nos glandes surrénales sécrètent continuellement ces hormones dans notre sang, d’autres activités physiologiques commencent à se manifester.

Le cortisol élevé peut accélérer la production de cytokines, un groupe de protéines qui favorise et régularise l’immunité et l’inflammation. Le cortisol inhibe également la production de lymphocytes, les globules blancs qui contribuent à lutter contre les organismes infectieux.

Non seulement le système immunitaire est affaibli en cas de stress, mais le cerveau en est également affecté. Le stress chronique altère la fonction de la sérotonine dans le cerveau et peut augmenter l’activité de l’amygdale, le centre de la peur du cerveau. À son tour, le niveau de cortisol augmente et paralyse les signaux envoyés par l’hippocampe, la partie du cerveau qui dicte l’apprentissage, la mémoire et le contrôle du stress.

Les signes et les symptômes 

Un stress prolongé et une élévation du cortisol peuvent altérer la fonction immunitaire et la santé cognitive. Il peut nuire à la glycémie, entraîner une perte ou un gain de poids, un risque accru d’infection, une perte de densité osseuse, une perte musculaire, et même des problèmes rénaux. L’impact du stress prolongé pourrait être plus communément connu pour son rôle contribuant à l’anxiété. Les hormones de stress peuvent avoir un impact négatif sur les petites molécules qui influencent l’activité de notre cerveau (également appelées neuropeptides), notamment la sérotonine.

Restez calme grâce au magnésium

La sérotonine, ainsi que la dopamine et le GABA (acide gamma-aminobutyrique) sont régularisés par le magnésium. Le GABA est un neurotransmetteur inhibiteur qui affecte notre contrôle moteur, notre vision et notre anxiété. Sans ces actions inhibitrices, notre cerveau ne peut pas se détendre, ce qui entraîne anxiété, stress et attaques de panique.

Le magnésium, un agent minéral hautement responsable de la régularisation de l’activité du GABA dans notre cerveau, contribue à réduire l’hormone adrénocorticotrope (ACTH), une hormone qui affecte la quantité de cortisol dans le corps, une bonne chose pour une personne souffrant de stress chronique! De plus, un niveau élevé de cortisol peut épuiser le magnésium, ce qui renforce les avantages de la supplémentation.

Le bis-glycinate de magnésium est particulièrement bénéfique contre l’anxiété. En plus de sa biodisponibilité supérieure, la glycine contribue à améliorer les propriétés calmantes du magnésium. Tout comme la GABA, la glycine est un neurotransmetteur inhibiteur important qui crée un sentiment de relaxation.

Soutenez le corps et détendez l’esprit

Les autres nutriments importants contre le stress et l’anxiété sont les vitamines B. Elles ont chacune un rôle spécifique, mais ensemble, elles favorisent notre énergie et maintiennent un système nerveux sain. La vitamine B5 en particulier soutient les glandes surrénales. Les vitamines B sont solubles dans l’eau, ce qui signifie qu’elles ne sont pas stockées dans le corps et doivent être remplacées tous les jours.

Pour contribuer à soulager l’anxiété, prenez en considération l’usage d’un supplément de L-théanine. Cet acide aminé se trouve dans les feuilles de thé vert et provoque une relaxation mentale temporaire sans sédation. Combinez-le à un complexe de vitamines B à spectre complet comme celui du produit Synergy B de CanPrev pour soutenir votre corps tout en détendant votre esprit.

Brisez le cercle vicieux

Tout ce qui est dans le corps est connecté. Lorsque vous vous occupez d’un système, vous vous occupez simultanément des autres. Vous pouvez maintenant comprendre à quel point le stress chronique exerce une forte pression sur les glandes surrénales, le système immunitaire et le cerveau. Comprendre la cause fondamentale et être proactif en ce qui concerne les nutriments nécessaires à votre corps pour se restaurer et se régénérer peut vous aider à surmonter les périodes de stress prolongées et à éviter les maladies.

CanPrev vous recommande de consulter votre médecin avant de mettre en place un traitement de santé, y compris prendre des suppléments à base de plantes et des remèdes naturels. Les renseignements ci-dessus sont offerts uniquement à des fins éducatives et ne doivent pas être considérés comme étant un substitut à un avis médical.

 


Au sujet de l’auteur : CanPrev

“CanPrev”

Chez CanPrev, notre mission consiste à continuer de perfectionner les outils de médecine naturopathique, à travailler avec la capacité de guérison naturelle du corps dans le but d’améliorer la qualité de vie. Nous travaillons pour vous remettre votre santé entre vos mains. Apprenez-en plus à canprev.ca