Pourquoi la saison du rhume et de la grippe semble-t-elle s’appliquer à vous chaque saison? Pourquoi vous faut-il des semaines pour vous en remettre lorsqu’un virus vous attaque? Pourquoi vos allergies semblent-elles tellement pires que celles les autres? Les réponses à ces questions pourraient être liées à un système immunitaire sous-valorisé.

J’aime souvent considérer le système immunitaire en termes de guerre. Nos guerriers sont connus sous le nom de globules blancs, alors que les envahisseurs sont souvent des agents pathogènes sous forme de bactéries ou de virus. Lorsque le corps rencontre l’ennemi pour la première fois, il attaque sans trop de stratégie, car nous n’avons pas encore compris ce nouvel envahisseur. Dans la bataille qui s’ensuit, nous perdons des guerriers et espérons que l’ennemi en perdra beaucoup plus. Pour mieux comprendre l’ennemi, en vue d’invasions à venir, nos guerriers étudieront certaines de leurs parties appelées antigènes. Ainsi, le corps entraîne des cellules pour s’adapter de manière très spécifique et stratégique. Bien que ce système fonctionne habituellement bien, parfois, le corps confond allergène et ennemi et génère une réponse immunitaire inappropriée contre des squames animales ou certains aliments.

On peut donc se poser la question suivante : Comment soutenir son système immunitaire et réduire les symptômes d’allergie, notamment la toux, le nez qui coule ou les yeux qui piquent? Heureusement, il suffit peut-être de regarder le jardin global extérieur.

Certaines herbes servent depuis longtemps à renforcer le système immunitaire des humains. L’Agence européenne des médicaments contient une mine de renseignements sur bon nombre de ces plantes et minéraux incroyables. L’Echinacea purpurea est davantage un immunomodulateur, ce qui signifie que la plante peut aider à atténuer les pics et les creux de la réaction immunitaire. Elle a démontré réduire la fréquence, la durée et la gravité du rhume. Une autre plante, l’Astragalus radix, possède également des propriétés immunomodulatrices et peut contribuer à renforcer le système immunitaire. Cette caractéristique modulatrice permet aux espèces d’être utilisées à la fois pour prévenir et pour traiter les symptômes du rhume et de la grippe.

La vitamine C est également un exemple classique d’un nutriment essentiel utilisé pour fortifier le corps contre les maladies. De nombreuses études démontrent son potentiel pour réduire la durée d’une infection des voies respiratoires supérieures d’environ 1,6 jour. Lorsque votre enfant est malade, un jour et demi de moins avec un enfant malade est un cadeau du ciel pour tout parent. La recherche indique également que les bienfaits sont encore plus importants lorsque la vitamine C était supplémentée à l’aide d’Echinacea purpurea.

L’environnement intestinal, appelé microbiome, possède la capacité d’influencer le système immunitaire. Lorsque des bactéries pathogènes s’accumulent, elles peuvent affaiblir les défenses de l’organisme. Les probiotiques peuvent contribuer à rétablir des bactéries bénéfiques, notamment les lactobacilles et les bifidobactéries, qui ont démontré leur capacité à réduire la durée du rhume et la fréquence des maladies. Il a également été démontré qu’un tube digestif ayant une population plus diversifiée réduisait la gravité des maladies liées aux allergies.

Il est également important de ne pas craindre les minéraux importants comme le zinc, qui renforcent le système immunitaire en contrôlant l’inflammation systémique, surtout importante lors d’allergies, et en réduisant la quantité de stress oxydatif subie par le corps. Toute carence en minéraux ou en vitamines dans le corps ne laisse que très peu de ressources à vos guerriers. Lorsque vous prenez une vitamine multiple, vous fournissez du carburant à ces cellules pour qu’elles remplissent leurs fonctions essentielles, notamment engloutir les agents pathogènes lorsqu’elles partent en guerre, se diviser en nouvelles cellules et alerter le corps des envahisseurs, pour n’en nommer que quelques-unes.

Ces options sont facilement disponibles pour vous aider à armer votre corps contre une variété d’intrus dans notre système immunitaire.

 

de Owen Wiseman

 

Owen Wiseman est étudiant de quatrième année et stagiaire principal au Canadian College of Naturopathic Medicine (CCNM). Ses antécédents en neuroscience et en psychologie lui ont permis de développer un vif intérêt pour les façons de guérir et d’enflammer l’expérience humaine. Quand il n’étudie pas, Owen passe du temps à l’extérieur avec son chien, sirote un thé ou apprend quelque chose de nouveau.

 

Références :

Gammoh, Nour, and Lothar Rink. “Zinc in infection and inflammation.” Nutrients 9.6 (2017): 624.

Haywood, Brylee A., et al. “Probiotic supplementation reduces the duration and incidence of infections but not severity in elite rugby union players.” Journal of Science and Medicine in Sport 17.4 (2014): 356-360.

Jin, Mingliang, et al. “Structural features and biological activities of the polysaccharides from Astragalus membranaceus.” International Journal of Biological Macromolecules 64 (2014): 257-266.

Monograph, H. M. P. C. “Community Herbal Monograph on Echinacea purpurea (L.) Moench, herba recens.” (2008).

Pascal, Mariona, et al. “Microbiome and allergic diseases.” Frontiers in immunology 9 (2018).

Prasad, Ananda S. “Zinc in human health: effect of zinc on immune cells.” Molecular medicine 14.5-6 (2008): 353-357.

Ross, Stephanie Maxine. “Echinacea purpurea: A proprietary extract of echinacea purpurea is shown to be safe and effective in the prevention of the common cold.” Holistic nursing practice 30.1 (2016): 54-57.

Vorilhon, Philippe, et al. “Efficacy of vitamin C for the prevention and treatment of upper respiratory tract infection. A meta-analysis in children.” European journal of clinical pharmacology 75.3 (2019): 303-311.

Yan, Fang, and D. B. Polk. “Probiotics and immune health.” Current opinion in gastroenterology 27.6 (2011): 496.