Cahiers? Oui! Nouvelle boîte à lunch? Oui! Probiotiques, prébiotiques et huile de poisson? Triple oui!

Il est très important d’aider votre enfant à développer un système immunitaire sain. Ainsi, il pourra renforcer sa résilience, ce qui signifie que toute maladie qu’il contractera sera moins grave et moins longue. La résilience fait également référence à la capacité de rebondir après une situation stressante, qu’il s’agisse d’un test ou d’un désaccord avec un ami à l’école. La résilience peut être cultivée à la fois du point de vue de la nutrition et du style de vie, ce qui donnera à votre enfant les outils nécessaires pour être au sommet de sa forme! Vous trouverez ci-après 5 conseils à suivre pour développer la résilience de votre enfant.

1. MANGER L’ARC-EN-CIEL

Manger une variété d’aliments végétaux colorés fait en sorte que votre enfant consomme une tonne de phytonutriments. (Le mot phyto signifie tout simplement « plante ».) Les phytonutriments se comptent par milliers et constituent les composés bénéfiques des plantes qui leur confèrent leur goût, leur texture et leur couleur uniques. Ils offrent des centaines de bienfaits aux enfants. Certains phytonutriments agissent comme antioxydants pour protéger les cellules contre les dommages oxydatifs, d’autres sont des anti-inflammatoires qui domptent l’inflammation qui, autrement, augmenterait. Amener les enfants à manger un arc-en-ciel d’aliments et, par conséquent, à consommer beaucoup de phytonutriments est extrêmement important pour élever un enfant résilient. Cependant, des recherches ont révélé que la plupart des enfants ne mangent pas assez d’aliments variés et que 40 % des fruits et des légumes consommés par les enfants canadiens proviennent de pommes de terre blanches et de jus de fruits. Les portions quotidiennes totales de légumes verts chez les enfants canadiens de 2 à 8 ans ne correspondent qu’à un tiers d’une seule portion.

2. NOURRIR LES INTESTINS À L’AIDE DE PROBIOTIQUES

Une flore intestinale diversifiée enseigne au système immunitaire à différencier un ami d’un ennemi, et avoir un bon ensemble de microbes intestinaux stimule l’activité des cellules immunitaires dans les intestins.1 Je recommande de donner aux enfants des aliments probiotiques, notamment de la choucroute, du kéfir, du miso, du tempeh et du kombucha en plus d’un supplément de probiotiques à souches multiples. Une variété de microbes de souches multiples a également démontré être bienfaisante pour réduire les allergies et l’eczéma atopique. Les bactéries probiotiques, notamment la Lactobacillus rhamnosus GG (LGG), la L. reuteri et la Saccharomyces boulardii, sont parmi les souches les mieux étudiées pour aider à réduire la gravité des diarrhées infectieuses causées par le rotavirus – très courantes chez les enfants pendant la saison du rhume et de la grippe. De plus, des recherches ont démontré que la L. Reuteri était capable de réduire les ballonnements chez les enfants et les jours d’absence de l’école. La L. rhamnosus a également démontré réduire l’occurrence et de la durée des infections des voies respiratoires et de la durée de la diarrhée infantile. Des recherches sont en cours sur le rôle de la L. rhamnosus dans le soutien à la santé mentale et aux fonctions cognitives chez les enfants.

3. ALIMENTER LES BACTÉRIES INTESTINALES À L’AIDE DE PRÉBIOTIQUES

Les prébiotiques sont tout aussi importants que les probiotiques. Ce sont les composants alimentaires non digestibles qui bénéficient au microbiome en stimulant de manière sélective la croissance ou l’activité de bactéries non pathogènes dans le côlon. Il est donc important de donner à son enfant une variété d’aliments à base de plantes pour optimiser son alimentation et sa consommation de prébiotiques. Certains de nos aliments prébiotiques préférés sont les framboises, les bleuets et les mûres et les flocons d’avoine. superaliments+ fermentés biologiques pour les intestins pour enfants est également une merveilleuse source supplémentaire de fibres prébiotiques. La combinaison de phytonutriments et de fibres prébiotiques a démontré améliorer les fonctions cognitives et l’humeur chez l’enfant, favoriser le maintien d’un poids santé, promouvoir la fonction immunitaire et des selles normales.

4. NOURIR LE CERVEAU À L’AIDE D’OMÉGA-3

Jusqu’à 84 % des enfants consomment moins d’une portion de poisson/fruits de mer par semaine et on a découvert qu’ils présentaient des niveaux inférieurs d’AEP et d’ADH par rapport à ceux des adultes. Les AEP et ADH sont des nutriments essentiels au développement du cerveau, et il a été prouvé que la supplémentation en oméga-3 améliore les symptômes cliniques et la performance cognitive des enfants atteints d’un TDAH. De plus, la vitamine D contribue au sain développement du cerveau, des yeux et des nerfs chez les enfants de moins de 12 ans. Elle est importante pour la santé cognitive et les fonctions cérébrales, ainsi que pour le développement et le maintien des os et des dents. Contrairement à la plupart des nutriments, il est difficile d’obtenir une quantité suffisante de vitamine D dans les aliments, mais la bonne nouvelle, c’est que notre corps a la capacité de fabriquer de la vitamine D. C’est ce que l’on appelle communément la « vitamine soleil » parce que la lumière du soleil est le meilleur moyen d’obtenir de la vitamine D dans notre corps. Malheureusement, dans les climats plus froids comme celui du Canada, nous n’obtenons pas assez de lumière du soleil pour atteindre la quantité quotidienne nécessaire de vitamine D. C’est pourquoi je suggère de prendre un supplément de vitamine D dès la naissance.

5. PROFITER DE LA NATURE TOUS LES JOURS

Sortir dans des espaces verts et être entouré par la nature présente de nombreux avantages remarquables pour la santé humaine, surtout celle des enfants, qui sont soutenus par des recherches. De plus, c’est totalement gratuit! Il a été démontré que sortir dehors réduit le stress, diminue le risque de dépression et d’anxiété et améliore la santé mentale globale. En fait, selon un article de l’Université d’Aarhus au Danemark, les enfants qui grandissent au contact de la nature courent 55 % moins de risques de développer divers troubles mentaux plus tard dans la vie. Elle est même bénéfique pour les enfants chez qui on a diagnostiqué une hyperactivité et un trouble déficitaire de l’attention en les aidant à mieux se concentrer.

Les grands espaces aident également les enfants à mieux résister aux situations difficiles. En fait, l’Université du Colorado a découvert que les écoles dotées de cours d’école « vertes » réduisaient le niveau de stress des enfants, car ils y trouvaient « la paix à l’écart du stress en classe et dans la vie quotidienne ». De plus, les enfants qui jouent dehors, que ce soit dans la boue ou dans un bac à sable, présentent une plus grande diversité microbienne. Alors sur cette note, laissez-les manger de la terre!

Par Joy McCarthy
Joy s’est associée à Genuine Health pour lancer Genuine Health pour des enfants en santé, une gamme de suppléments pour favoriser la résilience des enfants – tout au long de l’année scolaire.
References:
Whyte, et al. The effect of cognitive demand on performance of an executive function task following wild blueberry supplementation in 7 to 10 years old children. Food Funct. 2017 Nov 15;8(11):4129-4138
Trebatická, et al. Treatment of ADHD with French maritime pine bark extract. Pycnogenol Eur Child Adolesc Psychiatry. 2006;15:329–335
Khalid, et al. Effects of Acute Blueberry Flavonoids on Mood in Children and Young Adults. Nutrients. 2017 Feb 20;9(2). pii: E158
Nicolucci, et al. Prebiotics Reduce Body Fat and Alter Intestinal Microbiota in Children Who Are Overweight or With Obesity. Gastroenterology. 2017 Sep;153(3):711-722
Ozen, et al. Foreword: all things considered about probiotics, prebiotics and intestinal microbiota in children – from bench to bedside. Benef Microbes. 2015;6(2):153-7
Weizman . The role of probiotics and prebiotics in the prevention of infections in child day-care centres. Benef Microbes. 2015;6(2):181-3
Zhou, et al. Early-Life Food Nutrition, Microbiota Maturation and Immune Development Shape Life-Long Health. Crit Rev Food Sci Nutr 2018 Jun 6:1-37
Simpson, et al. Perinatal probiotic supplementation in the prevention of allergy related disease: 6 year follow up of a randomised controlled trial. BMC Dermatol. 2015 Aug 1;15:13
Gutierrez-Castrellon P, et al. Diarrhea in preschool children and Lactobacillus reuteri: a randomized controlled trial. Pediatrics. 2014 Apr;133(4):e904-9
Cameron D, et al. Probiotics for gastrointestinal disorders: Proposed recommendations for children of the Asia-Pacific region. World J Gastroenterol. 2017 Dec 7;23(45):7952-7964
Haileselassie Y, et al. Lactobacillus reuteri and Staphylococcus aureus differentially influence the generation of monocyte-derived dendritic cells and subsequent autologous T cell responses. Immun Inflamm Dis. 2016 Jul 29;4(3):315-26
Weizman, Z., Abu-Abed, J., & Binsztok, M. (2016). Lactobacillus reuteri DSM 17938 for the Management of Functional Abdominal Pain in Childhood: A Randomized, Double-Blind, Placebo-Controlled Trial. Journal of Pediatrics, 174, 160–164.e1. https://doi.org/10.1016/j.jpeds.2016.04.003
Maragkoudaki, M., Chouliaras, G., Orel, R., Horvath, A., Szajewska, H., & Papadopoulou, A. (2017). Lactobacillus reuteri DSM 17938 and a placebo both significantly reduced symptoms in children with functional abdominal pain. Acta Paediatrica, International Journal of Paediatrics, 106(11), 1857–1862. https://doi.org/10.1111/apa.13992
Laursen RP, et al. Probiotics for respiratory tract infections in children attending day care centers-a systematic review. Eur J Pediatr. 2018 In Press
Szajewska H, et al. Meta-analysis: Lactobacillus GG for treating acute gastroenteritis in children–updated analysis of randomised controlled trials. Aliment Pharmacol Ther. 2013;38:467–476
Hojsak I, et al. Probiotics for the Prevention of Nosocomial Diarrhea in Children. J Pediatr Gastroenterol Nutr. 2018 Jan;66(1):3-9
Korpela K, et al. Lactobacillus rhamnosus GG Intake Modifies Preschool Children’s Intestinal Microbiota, Alleviates Penicillin-Associated Changes, and Reduces Antibiotic Use. PLoS One. 2016 Apr 25;11(4):e0154012
Pärtty A, et al. A possible link between early probiotic intervention and the risk of neuropsychiatric disorders later in childhood: a randomized trial. Pediatr Res. 2015 Jun;77(6):823-8
Omega-3 Polyunsaturated Fatty Acids in Youths with Attention Deficit Hyperactivity Disorder: a Systematic Review and Meta-Analysis of Clinical Trials and Biological Studies. Jane Pei-Chen Chang, Kuan-Pin Su, Valeria Mondelli, Carmine M Pariante. Neuropsychopharmacology. 2018 Feb; 43(3): 534–545.
https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3897598/

Gamme de nutrition pour enfants de Genuine Health


Au sujet de l’auteur : Joy McCarthy

Joy McCarthy

Joy McCarthy est nutritionniste holistique et fondatrice de joyoushealth.com, un blogue primé axé sur un style de vie sain. Elle a été deux fois auteure à succès des livres Joyous Health et Joyous Detox et récipiendaire du prix World Gourmand Cookbook. Son troisième livre, The Joyous Cookbook, est paru à la fin de 2019. Joy, une experte en nutrition de confiance, a été la vedette de centaines de publications, tant en ligne qu’imprimées et est souvent invitée à la télévision, notamment Cityline et CTV’s Your morning. Joy vit à Toronto avec son mari, Walker, et leur fille, Vienna.